Un objectif principal

Rejeter dans le milieu naturel des effluents le plus dépollués possible. 
La Communauté de Communes est en charge du bon fonctionnement des postes de relèvement, des 3 stations d’épuration, et des réseaux d’assainissement des eaux usées. 
Différentes études ont mis en lumière un certain nombre de dysfonctionnements et conclu à la nécessité d’une indispensable réhabilitation des réseaux d’évacuation des eaux usées et d ’une refonte globale de la station d’épuration. 

Des réseaux à adapter et à restaurer

Les diagnostics successifs ont fait apparaître, notamment sur les communes de Migennes et d’Épineau, une surcharge hydraulique, constituée d’apports d’eau claire (lavoirs, nappe phréatique, sources…). Il convenait donc de reconfigurer et de réhabiliter les réseaux pour permettre l’évacuation directe des eaux claires dans le milieu naturel tout en s’assurant du dimensionnement adapté des conduites et tout en garantissant leur étanchéité. 
Ce vaste programme à mener à bien sur les différentes communes garantit, à terme, que la station d’épuration n’aura véritablement à traiter que les eaux usées. 

Un contrat d’agglomération

La Communauté de Communes a signé, en 2003, avec l’Agence de l’Eau Seine Normandie, un contrat d’agglomération pour l’amélioration de la qualité des eaux de l’Yonne et de l’Armançon. 
Ce contrat comporte un programme d’actions à réaliser jusqu’en 2006 pour un montant prévisionnel de 9,5 millions d’Euros, montant pour lequel l’Agence de l’Eau apporte sa contribution à hauteur de 5,7 millions d’Euros sous forme de subventions ou de prêts à 0 %. 

La station d’épuration reconfigurée

La Nouvelle station est configurée pour une capacité de 20 000 équivalent habitants, un dimensionnement répondant aux besoins de traitement des pollutions organiques, azotées et phosphorées pour les vingt années à venir et ce, en tenant compte du prochain raccordement des installations des communes de Bassou, Bonnard et Chichery. 

  

Traitement des boues de station d'épuration

La Communauté de Communes a accepté, en 2000, de devenir site pilote pour l’expérimentation d’un procédé innovant de traitement des boues d’épuration en cours d'installation et de test. 

Une inévitable répercussion sur la redevance

Ce grand chantier de réhabilitation des réseaux et de mise aux normes de la station d’épuration traduit un choix politique majeur en matière de protection de l’environnement et de reconquête des milieux aquatiques. 
Mais ce choix a un coût qui se répercute sur la redevance d’assainissement payée par le contribuable à la Communauté de Communes. 
Pour assurer la part communautaire du financement des travaux et les charges de gestion courante, la redevance d’assainissement est en augmentation constante depuis trois ans et, d’année en année, cette redevance va évoluer à la hausse jusqu’en 2014. 
Cependant, le tarif pratiqué aujourd’hui par la CCAM est inférieur de 30 % au tarif moyen du secteur Seine Amont de l’Agence de l’Eau Seine Normandie. 
Ainsi les diverses augmentations, étalées dans le temps, établissent le tarif communautaire au niveau du tarif moyen du secteur en 2014. Ci-après les réglements d'assainissement collectif et non collectif